Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 19:00

L'Action française-Bayonne & pays basque est informée que l'effigie de l'évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, actuellement en déplacement à Rome, a été brûlée en place publique à Saint-Jean-de-Luz, lors du traditionnel carnaval de San Pantzar, devant une population basque d'abord ébahie, puis indignée et blessée dans ses sentiments religieux profonds.

Ces débordements intolérables, tacitement cautionnés par la municipalité et ouvertement par le Pouvoir socialiste, représenté par un de ses apparatchiks, n'ont pas été aussitôt réprimés par la Police, pourtant présente sur les lieux.

De tels faits sont abjects, tant en période d'état d'urgence qu'en temps normal, alors qu'il faudrait plutôt unir nos concitoyens autour du Drapeau français, qui ne demandent d'ailleurs que cela. Voilà un bien mauvais coup porté au Pays! Il rappelle les plus méprisables épisodes de la Séparation de l'Eglise et de l'Etat, il y a un siècle, qui avaient donné lieu à des incidents au pays basque: il n'y a pas lieu de s'en féliciter comme d'un progrès!

L'anticléricalisme maçonnisant, opium dispensé par les politiciens parvenus au Peuple à qui ils refusaient des lois sociales, était très à la mode sous la IIIème République; il n'est plus de saison aujourd'hui. Le premier ministre Valls, qui se veut disciple de Clemenceau, n'a pas médité la leçon que ce laïcard impénitent avait retenu de la Séparation: "On ne déclenche pas une guerre civile pour quelques chandeliers d'autel!" Quand on se choisit un aussi grand ancêtre, il vaut mieux se montrer à sa hauteur! Mais il est vrai qu'au moment où on détricote la législation du travail, il faut trouver, coûte que coûte, des épouvantails! Il est seulement un peu facile que l'on attaque systématiquement l'Eglise catholique (qui, avec nos Rois, a fait de la France ce qu'elle est), plutôt que, par exemple, la loge locale à laquelle appartiennent des gens en vue!

Indépendamment de l'opinion que chacun peut porter sur l'ecclésiastique en question, sur ses options et ses combats, qu'il n'est pas du rôle de l'Action française de juger, il y a là une atteinte grave à la paix religieuse de la France qui mérite d'être notée. Ces attaques anticléricales d'un autre âge donnent aussi à penser que les prises de position des évêques vigoureusement catholiques gênent considérablement, par leur indépendance, le Pouvoir républicain, ou alors que notre situation générale est si calamiteuse, à l'intérieur comme à l'extérieur, qu'il faille une aussi grossière diversion pour tromper les citoyens. En tout cas, la section de Bayonne & pays basque, en accord avec les autres sections de la Fédération, met en garde les pouvoirs publics contre la répétition de ces faits ici ou ailleurs dans le Grand Sud-Ouest. Elle ne les laissera pas passer.

Le rôle du Gouvernement est d'unir les citoyens, pas de les opposer entre eux pour des raisons idéologiques ou religieuses. Evidemment, il est commode de jeter en pâture à l'opinion publique un homme d'Eglise, plutôt que les princes impuissants qui nous gouvernent! Cette solution de facilité ne trompe personne sur la fragilité du Régime démocratique. Une fois de plus, la Démocratie montre son incompatibilité foncière avec la France, comme avec la Religion. Entre les deux, il faudra bien choisir un jour.

La section de Bayonne & pays basque de l'Action française, à laquelle s'associent la section de Pau & Pyrénées, celles de Bordeaux & Basse-Guyenne, de Toulouse & Haut-Languedoc et la fédération Grand Sud-Ouest, exige du préfet des Pyrénées-Atlantiques:

1° La dissolution immédiate de l'association responsable de l'organisation de cette mascarade, pour cause de trouble à l'ordre public;

2° La dissolution immédiate du conseil municipal, pour manquement grave à ses devoirs;

3° Le remplacement immédiat du commissaire de police, pour cause d'incompétence.

Telles sont les mesures rigoureuses qu'un gouvernement normal et des fonctionnaires patriotes prendraient sans tarder, pour préserver la paix publique en période d'état d'urgence, et même en temps normal. Cela ôterait l'envie à d'autres anticléricaux de village, de bureaux ou de robe d'imiter ce déplorable exemple retardataire donné en spectacle au monde!

A.F.-Bayonne & pays basque

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/22/01016-20160222ARTFIG00124-l-effigie-de-l-eveque-de-bayonne-brulee-en-place-publique-lors-d-un-carnaval.php

http://www.sudouest.fr/2016/02/22/saint-jean-de-luz-une-caricature-de-l-eveque-de-bayonne-brulee-lors-du-carnaval-2280103-4383.php

Ici, Sud-Ouest essaie de désamorcer maladroitement la polémique qui enfle!

http://www.sudouest.fr/2016/02/23/la-fausse-polemique-du-carnaval-luzien-2281513-4099.php

Faible mobilisation de part et d'autre pour la manifestation du 8 mars:

http://www.sudouest.fr/2016/03/08/pro-et-anti-eveque-de-bayonne-face-a-face-2294772-4018.php

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse-Languedoc d'Action française - dans Politique religieuse Politique intérieure

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)