Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 19:00

"Vos amis palestiniens, chrétiens et musulmans, vous ont écrit à l’occasion de Noël et du nouvel an.

 

V Victoire 

 

• Jésus est né sur notre terre. Notre état est né aux Nations Unies et la paix adviendra pour nous Palestiniens à partir de la fin de l’occupation (Issa Nasser)

 

• L’injustice où que ce soit est une menace partout pour la justice a dit Martin Luther King. Les Palestiniens souffrent partout de l’injustice. Votre pays y a pris part dans le passé. Il est maintenant temps d’y porter remède. Donnez-nous notre justice afin de protéger la vôtre. (Hani Samer)

 

• L’occupation a recours à la terreur, aux assassinats, à l’intimidation, à la confiscation des terres et à la suppression de tous les services sociaux pour nous humilier. Rejoignez le “Jésus nouveau-né” pour appeler à notre libération et à notre auto-détermination. (Samir Azar)

 

• “N’ignorons pas la vérité entre nous” la Palestine est pour les Palestiniens, ceux qui vivent dans le pays ou ceux de la diaspora, parce que nous l’avons habitée. Les Israéliens qui n’ont jamais été chassés de ce pays veulent venir s’y établir. (Inconnu)

 

• Enfant Jésus “daigne pardonner aux Israéliens” parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. (John Khader)

 

• 75% du mur de l’apartheid a été construit sur des terres de Cisjordanie que nous Palestiniens revendiquons pour notre état. Il encercle Jérusalem et Bethléem, les villes de la nativité et de la résurrection. Ce mur sépare des familles, abîme des terres fertiles, enferme des villes comme Qalqilya dans des ghettos, empêche les enfants de communiquer avec leurs amis et leurs écoles. Vous, hommes de bonne volonté, veuillez venir nous aider à le détruire. (Rami Hanna)

 

• Joseph et Marie ne pourront pas cette année traverser le point de contrôle de Nazareth vers la Cisjordanie parce qu’il faudrait que leur âne obtienne un permis magnétique. Alors Marie va donner naissance à Jésus entre le village palestinien de Jalameh et Mukeibleh. Si vous voulez voir Jésus, allez donc là-bas. Merci (Said Sawalha)

 

• Jésus était palestinien. Les Palestiniens sont fiers de Jésus. À ceux qui on tué des enfants palestiniens à Gaza nous n’adresserons pas Jésus avant qu’ils ne se repentent. (Marie Safieh)

 

• L’“Enfant Jésus” cette année va pleurer avec les enfants de Gaza qui demandent de l’eau, du pain et un abri pour se protéger du froid. Il va vous dire qu’il est maintenant réfugié à Gaza et qu’il demande le droit de revenir à Nazareth avec ses amis palestiniens. (Jalileh Ghattaz)

 

• Puisse la paix s’étendre sur nous et que disparaissent les scènes de tirs, de bombardements, de destruction, de victimes, de faim et de soif. Puisse la Palestine connaître la paix avec la grâce de Noël. (Philip Jahshan)

 

• Les Israéliens sont un fardeau trop lourd à porter. Pouvez-vous nous aider à nous délivrer de cette occupation et en retour je dirai à Jésus à Bethléem de vous accorder longue vie et paix intérieure ? (Hanna Ameen)

 

• Israël va un jour quitter notre pays. Nous lui pardonnerons mais n’oublierons pas tous ses crimes à notre encontre. Par contre nous n’oublierons jamais que vous nous avez laissés tomber au milieu de notre souffrance et nous ne pardonnerons pas votre silence. Désormais ne perdez pas votre humanité en nous laissant tomber. Montrez-vous humains à l’égard des opprimés. (Muhammad Safi)

 

• Le jour de Noël est un jour de protestation contre le mal. La protestation n’abandonne pas. Si vous gardez le silence, vous contribuez à faire le mal. Rejoignez les Palestiniens dans cette fête pour chanter : “Paix et joie”, et vous aurez la paix et la joie. (Muhanna Id)

 

• Jésus à Noël donne aux Palestiniens la force de ne pas fléchir. Voilà pourquoi les Israéliens ne vont pas s’imposer à nous davantage pour nous humilier. Israël nous a mis assez bas et c’est pourquoi nous haïssons leur occupation. Nous continuerons à combattre les guerres du monde, à résister pour gagner la paix. C’est alors qu’ensemble nous vivrons en frères. (Jihad Jaber)

 

• Engagez-vous pour la justice, la paix et la fraternité. (Muslih Salameh)

 

• De Palestine, berceau des religions et de la paix, en ce temps de Noël nous adressons nos meilleurs vœux à ceux qui nous ont soutenus dans nos souffrances et notre résistance. Quant à ceux qui ont contesté notre droit à la liberté et à la paix, qui ont ignoré la douleur des blessés et des prisonniers, ou méprisé les plaintes et les gémissements de nos mères, de nos sœurs et de nos enfants, nous espérons les rencontrer face à face dans la basilique de la nativité et ils seront honteux d’y rencontrer Jésus et les Palestiniens. (Nehru Haddad)

 

• Joyeux Noël à nos frères chrétiens de partout. Musulmans et chrétiens de Palestine, la terre de la nativité et de l’amour, adressent leurs meilleurs vœux au monde entier, même aux fidèles de ces pays qui ont contribué à nous faire du mal en donnant notre pays aux Israéliens, principalement le Royaume Uni. Il est maintenant temps de remédier à cette erreur et à ce péché historique que vous avez commis et de réparer le dommage que vous avez fait aux Palestiniens. Il est temps pour la JUSTICE. (Abdul Karim Shbeir)

 

• Croyants de ce monde, le lieu de naissance de Jésus Christ vous implore de mettre fin à l’injustice de l’occupation. Cessez de tuer et de détruire. Nous ne sommes pas des terroristes mais nous sommes en quête de libération et de liberté. Dieu est amour et paix alors que l’occupation est rancune et guerre. (Ahmad Hillis)

 

• De Palestine, terre de messages divins et de lieux saints, j’adresse au monde entier mes meilleurs vœux de joie et de bonheur à l’occasion de Noël et de la nouvelle année 2013. Chrétiens et musulmans resteront unis pour vaincre les occupants de notre terre et principalement de Jérusalem. (Avocat Mohammed Shadfan)

 

• Notre message au monde depuis la grotte de la Nativité est paix, justice et amour pour le monde entier. Nous aspirons à une paix internationale pour tous, à agir pour faire advenir la justice au lieu de préparer des guerres, et à lutter partout contre la pauvreté pour obtenir la justice pour tous. Puisse la grâce et la puissance du Christ notre Rédempteur, le prince de la paix, stimuler et inspirer les dirigeants du monde à emprunter le chemin de la paix afin qu’il n’y ait plus personne d’opprimé et de privé de ses droits. (Père George Awad, prêtre grec orthodoxe de Jifna)

 

• Arrête ceux qui tuent. C’est le temps de la paix. Engagez-vous pour la paix et la justice. (Hanan Saliba)

 

• Dieu nous a donné le Christ pour nous enseigner à être humain, à emprunter la voie de la paix et de l’amour. Au contraire, le monde nous apporte souffrances et haine. L’Occident a donné la Palestine aux sionistes. Les États-Unis ont détruit l’Irak, la Lybie, en attendant plus. (Ibrahim Ebeid)

 

• Palestiniens et Israéliens vivent dans la peur les uns des autres. Comment peuvent-ils voir clairement leurs liens avec les autres ? Peuvent-ils témoigner de la compassion les uns envers les autres ? Oui, si vous les aidez à accepter que le “Jésus nouveau-né” touche leurs cœurs et leurs esprits pour y laisser une marque du ciel. Après cela ils pourront tendre les mains les uns aux autres et dire : la paix et la joie soient avec vous. (Ramzi Halabi)

 

• Fixe les frontières d’Israël, règle le statut de Jérusalem et protège-nous. Alors Noël pourra entraîner la paix et la renforcer (Samar Hattar)

 

• La paix ne peut se réaliser que dans la vérité et la justice, le respect et la protection des lieux saints (Samira Hanhan)

 

• Les conditions de notre occupation et de nos exils sont tellement critiques et instables qu’on ne peut pas accepter que cela dure plus longtemps. (Anetta Bandak)

 

• De mon exil, en tant que réfugié palestinien, je saisis l’occasion de Noël pour adresser mes meilleurs vœux à tous dans ma patrie, aux chrétiens et aux musulmans. J’ai fait le rêve de prendre part à cette fête avec vous dans l’Église de la Nativité à Bethléem mais avec les interdictions israéliennes c’est devenu impossible. Mon pays est sous occupation. Ma terre est confisquée et ma maison détruite. Israël m’a envoyé avec mon peuple dans la diaspora. Même de nombreux chrétiens de Terre Sainte ne pourront pas non plus cette année se rendre à l’Église de la Nativité et au Saint Sépulcre pour y prier. J’appelle tous ceux qui fournissent des armes de destruction à Israël à réfléchir et à agir pour la paix et le bien public. Quand la conscience du monde va-t-elle réagir pour mettre fin à l’injustice et rétablir les droits des Palestiniens ? Puisse la paix de la ville de la paix dans la terre de la paix arriver à s’étendre sur nous tous ! (Younis Katari)

 

• En ce temps de Noël j’ai le plaisir et l’honneur d’adresser mes meilleurs vœux à mes compatriotes chrétiens de Birzeit et à tous les chrétiens du monde et je demande pour vous tous sécurité, santé et prospérité. Joyeux Noël et heureuse nouvelle année 2013. (Taysir Farsakh)

 

• En cette circonstance spirituelle de la naissance du Christ Jésus, je vous implore et vous prie de convaincre Israël de ne pas craindre de faire un pas vers la paix. (Ahmad Masri)

 

• Pour éviter une nouvelle guerre en Palestine et une grande guerre religieuse dans la région, partageons le pardon, la miséricorde et l’espoir dans l’humanité pour mettre fin à cette occupation haïe. Priez pour nous dans cette terre qui n’est plus sainte. (Aref Muhammad)

 

• À l’approche de Noël cette année en Terre Sainte, tout ce que nous voyons et tout ce que nous faisons nous rappelle que nous célébrons l’incarnation de Jésus ; ce petit enfant emmailloté dans une mangeoire (Luc 2, 12) ; né dans un monde plein de conflits, de guerre et d’injustice. Lui, tout comme nous, a fait son entrée dans un monde où les “flèches sont aiguisées… où les arcs sont tendus” où les “lions grondent et rugissent en s’emparant de leur proie pour l’emporter sans que personne ne s’y oppose” et où dans tout le pays ce n’est que “ténèbres et détresse” (Isaïe 5, 28-30). Chaque année à nouveau, est née avec lui une lumière si grande qu’elle emplit le monde entier révélant à toutes les nations (Luc 2, 29) l’annonce du salut, de la paix et de la gloire. Oui, tout en Terre Sainte nous rappelle cette nuit sainte.

 

• Cette année, dans ma préparation à Noël j’ai rencontré David, l’ancêtre du Christ ; un ancêtre qui joue un rôle très important dans la préparation du chemin du Seigneur, 28 générations plus tard. En lisant le récit de l’onction de David, je me suis trouvé face à une question très pertinente. Nous lisons que le Seigneur dit à Samuel : “Je t’envoie vers Jessé de Bethléem, parce que je me suis choisi un roi parmi ses fils.” Samuel a répondu : “Comment pourrais-je y aller ? Lorsque Saül l’apprendra, il me tuera.” Le Seigneur a dit alors : “Prends avec toi une génisse et dit : je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur.”Invite Jessé au sacrifice et je te révélerai ce que tu dois faire ; et tu oindras pour moi celui que je te désignerai.” Samuel fit ce que le Seigneur avait ordonné et s’en alla à Bethléem. Les anciens de la ville vinrent à sa rencontre en tremblant et lui demandèrent : Viens-tu avec des intentions de paix ? (1 Sam 16, 1-4)

 

Les souffrances que nous avons connues cette année au cours des jours et des semaines qui ont précédé la venue de Noël n’ont pas seulement atteint une fibre de peur dans les cœurs et les esprits de tous mais elles nous ont conduit à nous demander : comment le monde peut-il voir ce qui se passe et rester indifférent à ce point ? À la suite de ce à quoi nous avons survécu cette année, ici dans la ville de Bethléem – avec des roquettes au-dessus de nos têtes et des avions de combat qui rompent le silence, avec la guerre récente contre Gaza, avec l’acceptation d’un état pour la Palestine en dépit des nombreuses menaces et tentatives de blocage et dans le sang et les larmes versées par des mères et des pères innocents qui pleurent leurs enfants – nous devons vous arrêter à votre arrivée à Bethléem pour vous demander : “Venez-vous avec des intentions de paix ?” Comment se pourrait-il qu’un pays qui est occupé depuis 64 ans, qui souffre des actions de guerre, des annexions et des séparations, une nation en exil puisse être menacé alors qu’il demande la démocratie et un état qu’on lui a promis ? Comment une grande partie du monde pourrait-elle regarder la Palestine et lui dire : non vous ne méritez pas d’être un état ?

 

Oui, cette année, alors que nous approchons de Noël et que des gens de tous les coins du monde bouclent leurs bagages pour venir à Bethléem, je demande au monde entier : pourquoi venez-vous, venez-vous apporter la paix ? Nous avons le droit et le devoir de dire au monde dont les bagages sont bouclés, qui vient célébrer la paix et la gloire, où étiez-vous lorsque nous souffrions ? Pour quelle raison venez-vous à cette célébration ? Si vous venez rencontrer le Christ enfant emmailloté et couché dans une mangeoire, vous êtes venus trop tard. Si vous êtes venus parce qu’une étoile dans le ciel vous a indiqué le chemin, vous ne pouvez plus la voir parce que quelque chose d’autre illumine nos cieux. Si un ange est apparu pour vous dire que le Christ était né et vous inviter à venir lui rendre visite, ne vous a-t-il pas parlé de tous les petits enfants qui ont été tués et de tous ceux qui sont privés d’avenir ? Quoi que vous fassiez, s’il vous plait, ne faites pas comme Hérode disant qu’il allait venir lui rendre hommage et qui, au lieu de cela, est venu pour s’assurer que les enfants n’avaient pas d’avenir.

 

Cette année, comme les gens de la ville qui ont arrêté Samuel, nous vous arrêtons pour vous demander “Venez-vous pour la paix ?” Ma prière, c’est que, avec Samuel, avec les bergers et avec tous les gens de bonne volonté, vous disiez “Nous sommes venus pour louer Dieu, nous tenir aux côtés des faibles, des opprimés. Nous sommes venus avec des cadeaux pour vos enfants, car Noël est ici et nous sommes décidés à le célébrer !” Voilà notre prière, venez à Bethléem en pèlerins de justice et de paix pour ce Noël – ou, s’il vous plait, ne venez pas du tout. Fidèlement depuis la mangeoire, (Bernard Poggi – Beit Jala)

 

• Puisse la paix dans la terre de la paix nous couvrir de son ombre. Puisse Noël apporter un message de justice et de liberté à ceux qui en ont été privés ! Puisse l’occupation israélienne être levée et le mur de l’apartheid être détruit. (Abu Lutuf)

 

• Chaque année en ce temps de Noël sur la terre de paix et de joie nous prions pour le renouvellement du monde. Puisse la sécurité et la paix se réaliser ici en Palestine ! Puissent nos mains et nos cœurs se joindre aux vôtres à la recherche de l’amour et du pardon ! (Muhammad Elbas)

 

• Jésus avec seulement 12 apôtres a changé le monde en y apportant la paix. Pourquoi des millions de chrétiens dans le monde entier sont-ils incapables de mettre fin à ce conflit en Terre Sainte, de rétablir nos droits, de protéger nos lieux saints et d’ôter le joug de l’esclavage de nos cous ? (Isam Sudah)

 

• Mon pays est plein de plaies et de révolutionnaires ; peur, sang, mort, hurlements, porcs et hyènes ; serpents et colons ; violence et haine ; étrangers et guerre ; maisons détruites et arbres déracinés. Mon pays est plein de prisonniers et de soldats ; des enfants et des arbres qui souffrent de la soif ; ténèbres et injustice ; désespoir et hallucinations, où le réfugié opprimé est considéré comme un terroriste alors que son geôlier est protégé par le droit international.

 

Dans le passé mon pays était peuplé de moutons et de bergers ; de flûtes et de mélodies folkloriques ; d’adolescents courant faire cuire leur pain et chercher de l’eau aux sources lointaines. Ma patrie était peuplée de paysans, de légumes, de perdrix et d’oiseaux. La terre de mon pays connaissait la sécurité et les anciens y dansaient au son du luth. Il était plein de crayons avec lesquels des enfants s’affairaient inlassablement à dessiner et à peindre sur les murs des oiseaux mangeant des insectes ou picorant des graines. La terre de mon pays était verte. Les oiseaux étaient heureux. “Salomon dans toute sa gloire n’était pas vêtu comme l’un de ces lis.” (Luc 12, 27) Mais aujourd’hui leur gloire s’en est allée.

 

La terre de mon pays était pleine de vêtements tissés de soie. La dignité et le prestige de nos anciens dans leurs tenues locales est désormais perdue à jamais.

 

La terre de mon pays était pleine de bénédictions et de grâce et maintenant elle vit sous le joug du péché. La terre de mon pays était pleine de prières et maintenant d’églises dans lesquelles on ne prie plus. Beaucoup ont du quitter mon pays pour assurer leur avenir. Maintenant ils ne peuvent plus revenir.

 

Dans la terre de mon pays il y a la menace d’armes nucléaires. Des soldats et des chars de l’armée circulent librement dans mes villages et mes villes. La terre de mon pays est pleine de colonies, de murs, de points de contrôle, de juifs et d’Israéliens qui sont des occupants. Ce sont tous des étrangers. Quand la terre de mon pays pourra-t-elle être pleine de joie, de chants, d’espoir, de paix et de sécurité ?

 

Nous demandons pour tous, en ces jours de grâce et d’amour, que Jésus l’enfant nouveau-né garde dans notre conscience la paix et l’espoir tout au long de l’année 2013.

 

• Les sonneries des cloches et les prières à Noël sont un appel à la justice dans la terre de lumière et de paix. La Palestine est la terre de Jésus le messager de l’Évangile “Bonne Nouvelle”, amour et paix. La Palestine appelle tous les croyants à s’engager pour la justice avant que vienne la colère du Seigneur. (Jamal Rajoub)

 

• Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Les chrétiens du monde devraient s’attacher à Jésus pour mettre en oeuvre ses enseignements. Nous attendons de les voir réaliser la justice, en proclamant et en vivant la vérité, en protégeant la vie de tous et en s’opposant à l’humiliation des lieux saints. Noël n’est plus une occasion de joie à cause de l’occupation israélienne et de la souffrance quotidienne de l’humiliation. (Muhammad Toshtash)

 

• Depuis la terre de la paix je vous adresse la paix et mes vœux en ce temps de Noël. Du fait que nous sommes privés de paix nous cherchons toujours des hommes de bonne volonté pour établir cette paix fuyante. Nous ne haïssons pas les juifs mais leurs idées sionistes de transfert, de guerre, d’humiliation, de confiscation de terres, d’enfermement des autres, de destruction de maisons et d’infrastructures, de déracinement d’arbres et de construction de colonies sur notre terre, le changement de culture plutôt que la culture et le changement de religion plutôt que la religion. Nous espérons changer leur mentalité et vivre en frères dans cette Terre Sainte. (abu Fuad Aklkoka)

 

• Je suis de Jérusalem. Je suis constamment humilié par les Israéliens qui occupent Jérusalem. Ma maison est menacée de destruction et considérée comme illégale. Pouvez-vous me protéger ? (Karimeh Jibril)

 

• Je vis à Bethléem. Je souffre de la part des colons et du mur de l’apartheid. Je suis empêché de me rendre à Jérusalem. Je veux aller y prier. Pourquoi les Israéliens séparent-ils Bethléem de Jérusalem ? (Nadera Saleh)

 

• Mon frère est en prison depuis plus de 5 ans. Vous, nos frères en humanité, rejoignez-nous pour proclamer la liberté aux captifs et pour ouvrir les prisons aux grévistes de la faim. (Abla Younis)

 

• L’espoir et la paix qui sourdent de Jérusalem et de Bethléem nous aideront à rester dans cette Terre Sainte, Chrétiens, musulmans et juifs, sans guerre. (Rawan Rabie)

 

• Les lieux saints et les Palestiniens sont humiliés. Qui peut nous protéger tous ? (Ahmad Youssef)

 

• Noël est espoir. Aimons la paix dans cette Terre Sainte et protégeons la terre du Christ et son caractère sacré. (Mu’taz abou Zaed)

 

• Puissent nos enfants vivre en paix comme les autres ! Assez de tueries et de guerres. Des enfants innocents ont le droit de vivre en paix et de jouir de leur vie en Palestine. (Sana Bannoura)

 

• Mon frère en humanité peux-tu m’aider à vivre libéré de l’occupation ? Je veux avoir un état indépendant dans lequel je puisse partager ma civilisation avec le monde entier. (Imad Mahashneh)

 

• L’occupation, le traitement des lieux saints de façon humiliante et méprisante est un péché contre le Christ et la conscience chrétienne. (Baha’ Hannoun)

 

• Ceux qui négligent la justice et méprisent l’égalité en traitant les autres selon deux poids deux mesures doivent s’attendre à comparaître devant le tribunal de Dieu pour être rabaissés. (Nisrene Amra)

 

• La Terre Sainte ne connaîtra jamais la paix si une seule personne y demeure opprimée. Les Israéliens devraient se retirer de Palestine pour annoncer la paix au monde entier. (Abou Nidal)

 

• Un vieux musulman de 82 ans, à l’occasion de Noël, souffre et demande au monde d’entendre son appel : “Nous sommes opprimés. Quand, hommes de bonne volonté, allez-vous apporter votre soutien à la vérité et à la justice dans cette Terre Sainte ? Les justes verront un jour leur droit l’emporter. (Muhammad Odeh)

 

• Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre. Paix dans les yeux des enfants de Gaza. Chrétiens et musulmans partagent réellement prières, souffrance et l’amour du prochain. À Gaza, nous vivons la cruauté extrême des guerres et du silence de nos amis. Ce qui se produit à Gaza promeut et encourage la haine, la violence avec l’absence de joie, de justice et de vérité. Notre message à tous les croyants et aux nations démocratiques est de nous apporter votre soutien par vos interventions et vos prières pour réaliser la paix et la justice. Pouvez-vous oublier Gaza qui vit ce siège et cette destruction cruelles ? Cela a assez duré de garder le silence et de permettre ce qui se fait contre nous. (Yaser Toshtash)

 

• En cet anniversaire de la naissance du Seigneur Jésus Christ, nous nous souvenons que son enfance n’a pas été respectée comme n’est pas respectée l’enfance des enfants palestiniens. Il a souffert dans sa première année pendant son exil en Égypte et sur la croix comme nos chrétiens le croient vraiment. Toutes ses souffrances ont été semblables aux nôtres en Palestine. Nous sommes un peuple crucifié. Le sionisme et l’impérialisme se sont unis pour diviser la Palestine en deux et obliger beaucoup à partir en diaspora, en volant et en confisquant leurs terres. En ce moment de Noël, nous vous prions d’avoir la bonté de nous apporter votre soutien pour mettre fin à cette occupation et obtenir notre liberté dans un état libre au sein duquel nous pourrons décider de notre autodétermination. (Dr. Waleed Hamameh)

 

• Jésus est né. Un enfant est né. La fraternité est née. La justice est née. Le pardon est né. La vérité est née. La vie est née. Notre état est né. Notre espoir est né. Est-ce suffisant ? Non. Non. NON. Qui va prendre soin de nos NOUVEAU-NÉS ? Les hommes de bonne volonté devraient faire le premier pas vers notre pays, vers la Palestine. (Leila Sammour)

 

• Comme nous le savons, la Palestine est la terre du christianisme, la terre de Jésus, le Messie, le souverain de tous les chrétiens du monde. Les chrétiens du monde entier célèbrent la naissance de Jésus. Il est né à Bethléem, en Palestine. Aujourd’hui, la ville est sous l’occupation d’apartheid israélienne illégale. Israël a construit un mur qui encercle la ville. Les Israéliens restreignent aussi les possibilités de visite des lieux saints de la Ville Sainte. Le mur est un gros problème pour les gens de Bethléem parce qu’ils ne peuvent pas rendre visite à leurs parents des villes proches de Bethléem pour célébrer Noël. Israël oppose aussi des obstacles aux touristes qui veulent visiter tous les lieux saints de Palestine. Israël restreint aussi les possibilités de visite à Bethléem pour les autorités politiques palestiniennes. Cela se produit tous les ans. Tous les ans nous prions pour la Palestine et la paix bien aimée, mais, comment pouvons-nous aboutir à la paix avec les soldats israéliens, les colons ? Nos prières doivent être pour tous les gens de Bethléem, pour leur avenir, pour leur liberté. Nous devons sauver la Palestine, parce que le christianisme est né ici. Nous devons sauver la terre de Jésus. Nous devons la sauver pour les enfants de Palestine. Nous devons préserver leur avenir dans la terre du Messie. (George Richter – Chili)"

 

Source: http://www.chretiensdelamediterranee.com/article-joyeux-noel-et-bonne-annee-2013-113763752.html

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Politique religieuse

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)