Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 08:00
Cela faisait longtemps que l'on attendait une étude sérieuse du mythe de l' "islamisation" de la France. C'est chose faite, grâce au livre d'un politologue aixois, Raphaël Liogier et à un récent sondage I.P.S.O.S. sur l'état de la France en 2013 auquel il a déjà été fait allusion sur L'Action française Toulousain ( http://actionfrancaiseaquitaine.over-blog.com/article-la-place-du-musulman-dans-la-societe-francaise-114959033.html ).
Même si l'on peut mettre en doute le sérieux de ses diagnostics pseudo-médicaux sur la psychologie des foules, sa condamnation moralisatrice du "populisme", ses feintes frayeurs devant tel parti d'extrême-droite, et son parallèle classique et déplacé avec l'Allemagne pré-hitlérienne,  l'explication de l'auteur du refus du déclin dans le monde de l'Europe en général, et de la France en particulier, par la recherche facile d'un bouc-émissaire, est convaincante. Il note à juste titre l'invention, toute récente, par d'ingénieux groupuscules à la solde de l'étranger, d' "identités" artificielles à défendre, celles de l'homme blanc en péril!
Mais, à quelque camp qu'ils appartiennent, les sondés se trompent de cible: c'est la plouto-démocratie qui cause notre déclin, pas la présence sur notre sol d'une main-d'oeuvre de confession musulmane que le grand patronat, appuyé par les gouvernements gaullistes et libéraux, a appelé des années 50 aux années 70, pour "faire pression à la baisse" sur les salaires des nationaux. Main-d'oeuvre d'ailleurs instrumentalisée dans les années 80 et 90 par les gouvernements de Gauche et de Droite au moyen de l' "antiracisme". Main-d'oeuvre, au surplus, qui ne reste, en partie, en France que par l'impossibilité matérielle de retourner "au pays". Main-d'oeuvre, enfin, dont les enfants, nés et socialisés en France, n'envisagent pas leur avenir ailleurs qu'au sein de la Collectivité nationale. La tâche d'un Etat vraiment national, serait, au contraire, tenant compte de ces réalités immédiates, de mettre en place les conditions d'une véritable assimilation par l'école et le travail et d'un juste exercice du culte musulman, dans le respect de nos traditions chrétiennes et de nos lois. Cela exige, loin de toute démagogie, le Pouvoir indépendant de la Monarchie!
La conclusion d'un récent sondage est à ce propos édifiante: 87 % des sondés affirment que la France a besoin d'un chef qui remette de l'ordre! Pourquoi donc le chercher parmi ces hommes et femmes, professionnels fatigués de la Démocratie? Comment ne voient-ils pas que ce Chef est tout préparé par Sa naissance et par Sa formation: c'est Mgr le Comte de Paris, Duc de France, héritier des quarante Rois qui, en mille ans, firent notre Pays. Ancien officier en Algérie, Il connaît et aime les populations musulmanes que Ses ancêtres ont naguère réuni à la France. Praticien avisé des affaires publiques, Il maîtrise parfaitement tous les rouages du Pouvoir. Homme d'expérience et d'honneur, Il est ennemi résolu des aventures politiques, qui remettraient en cause les libertés publiques et la paix civile. Par Son assise profondément enracinée dans l'histoire de France, Il présente pour tous les Français, de Gauche comme de Droite, les garanties nécessaires à un gouvernement sage, équilibré et fort. A eux de le comprendre, et de renoncer à la chimère du gouvernement "égalitaire", qui ne mène qu'à l'abaissement de la Patrie.
A.F.-Pau & Pyrénées
insigne_de_la_ligue.jpg
"Un récent sondage, réalisé par l’institut IPSOS, révèle l’ampleur de l’islamophobie en France. Raphaël Liogier, directeur à Sciences Po Aix-en-Provence de l'Observatoire du religieux, décrypte pour Atlasinfo cette ambiance paranoïaque. Il vient de publier "Le mythe de l’islamisation. Essai sur une obsession collective" (Seuil, 2012).



"Publiée le 24 janvier dernier, l’enquête « France 2013 : les nouvelles fractures », menée par IPSOS pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et le CEVIPOF, démontre un large rejet de l’islam par les Français, au-delà de l’électorat de l’extrême-droite. Pour 74% des sondés, la pratique musulmane en France est intolérante et incompatible avec les valeurs de la société française. Pour 80% d’entre eux, l’islam cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres… Sous cette dernière statistique, le sociologue Raphaël Liogier lit le signe d’un sentiment paranoïaque plus que du simple rejet : « 80% des Français pensent que les musulmans refusent sciemment de s’intégrer et qu’ils cherchent à imposer leur religion. Le fait de supposer une intention unique et maligne chez toute une population relève clairement d’un sentiment paranoïaque».

« L’Islamisation, une mise en scène du déclin de l’Europe »

"Cette ambiance paranoïaque, selon Raphaël Liogier, s’explique par une grave crise identitaire : « Ce sondage met pour la première fois en exergue avec des chiffres, ce que j’explique dans mon livre: il existe un lien direct avec une crise identitaire des Européens. Une grande partie du sondage est consacré au fait que la majorité des Français pensent que la mondialisation n’est pas une opportunité mais un risque, qu’il faut avoir peur de l’autre, et que nous sommes dans une période de déclin irréversible. Quand on pense que tout est foutu, on cherche une raison au désastre, il faut un coupable, et c’est le musulman qui va jouer ce rôle».

"Cette crise (...), accompagnée d’un rejet de l’islam est selon lui un phénomène européen. L’élément déclencheur ne serait pas tant les attentats du 11 septembre 2001, mais l’invasion américaine de l’Irak en 2003. Pour la première fois, l’Europe a été mise de côté par les Etats-Unis. Donald Rumsfeld, l’ancien secrétaire américain à la Défense, la désigne même de «Vieille Europe »… « C’est un tournant majeur historique. Après avoir perdu son importance économique, sa supériorité militaire, l’Europe ne garde même plus son prestige d’antan... Et on constate qu’à partir de 2003, des associations se créent à travers tout le continent pour lutter contre l’islamisation et défendre les identités européennes. C’est à la même époque que le mot « communautarisme » devient synonyme d’islam. La crainte de l’islamisation devient en quelque sorte une mise en scène du déclin de l’Europe. Or la crise identitaire vécue par l’Europe n’a rien à voir avec l’islam ! ». En 2006, les pays de l’Union se divisent d’ailleurs sur la question de l’introduction d’une référence aux « racines chrétiennes » dans la Constitution européenne …

"Islamophobie et ambiance paranoïaque : le danger du populisme

"Raphaël Liogier rappelle qu’en 2003, la France se lançait dans un grand débat sur la laïcité, dans le cadre de la Commission Stasi. La loi d’interdiction du voile à l’école suit en 2004. Le sondage effectué par IPSOS démontre que l’islamophobie n’est ni de droite, ni de gauche. Parmi les sondés, si 93% des électeurs du Front National estiment que la religion musulmane est intolérante, 65% des électeurs socialistes partagent la même opinion. « Les hommes politiques ont une grande part de responsabilité pour avoir alimenté l’ambiance paranoïaque dans l’opinion afin d’en tirer des bénéfices électoraux, alors qu’ils savent que les « musulmans » ne sont pas un problème en soi ! » constate avec amertume le sociologue. Jean-François Copé, dans le combat qui l’opposait cet automne à François Fillon pour la présidence de l’UMP, n’a pas hésité à agiter le spectre de l’intégrisme musulman, en racontant la désormais fameuse histoire du pain au chocolat arraché des mains d’un jeune à cause du ramadan …

"Sommes-nous confrontés à une « lepénisation » de la société française ? Pour Raphaël Liogier, « on n’assiste pas au déploiement de l’extrême droite, mais au contraire à sa disparition. Elle est remplacée par du populisme, ce qui est encore plus grave. Marine Le Pen, dont j’ai analysé l’évolution des discours depuis 2003, dit vouloir défendre les juifs, les homosexuels, les femmes, la souffrance des animaux, autant de thèmes très différents de ceux de l’extrême droite classique … On a tous compris que ce sont des prises de position contre l’islam. Mais en faisant cela, Marine Le Pen a transféré son parti de la marge au centre de la politique française. Elle peut maintenant arriver au pouvoir ».

"Le sociologue dresse des parallèles avec l’état de la société allemande lors de la République de Weimar, juste avant l’arrivée au pouvoir de Hitler. « La montée du national-socialisme (qui n’était ni de droite ni de gauche mais populiste) dans les années 30 était fondée sur une crise identitaire très forte de la Nation allemande. Comme lors de la République de Weimar, les hommes politiques se délégitiment aujourd’hui et apparaissent comme corrompus. C’est d’ailleurs une statistique qui figure dans le sondage. Du coup, la population est en attente du leader providentiel et charismatique, porteur de leurs espoirs, autrement dit la population attend d’être sauvée du chaos». 82% des sondés pensent en effet que les politiques agissent principalement pour des intérêts personnels, 62% pensent que la plupart d’entre eux sont corrompus. Et 87% des sondés affirment en effet que la France a besoin d’un vrai chef pour remettre de l’ordre.

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Pau & Pyrénées - dans Politique intérieure

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)