Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 09:00

4 Piliers Fédération

 

A l'occasion des prochaines élections municipales 2014, qui donnent lieu à un festival de démagogie, et pour mieux faire comprendre à nos lecteurs l'inanité intrinsèque du vote, nous donnons le texte suivant, tiré du recueil tardif Mes Idées politiques, où Maurras en démonte une fois pour toutes les rouages ineptes.

 

La fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française et ses sections de Bordeaux & Basse-Guyenne,  de Toulouse & Haut-Languedoc, de Pau & Pyrénées et de Bayonne & pays basque appellent tous leurs amis à faire oeuvre de salubrité publique en participant à ce scrutin, qui est le seul sur lequel la vox populi peut réellement et utilement peser et à faire barrage aux candidats antinationaux de Gauche comme de Droite.

 

L'argument, périodiquement utilisé par la Droite parlementaire, selon laquelle il faudrait "battre la Gauche" ou "faire gagner la Droite" n'est qu'un attrape-couillons: il n'y a que de minimes différences de forme, de style et de taux d'imposition entre les uns et les autres. La piquette est la même, seule l'étiquette change!

 

Le vote doit être utilisé de façon stratégique, suivant les circonstances de temps et de lieu. Dans le cas d'une petite ville bien gérée par un maire "de Gauche", on ne doit pas hésiter à lui donner son appui; au contraire, dans le cas d'une grande ville médiocrement dirigée par un homme politique "de Droite" dont les ambitions sont au niveau national, et qui la ruine, cet homme doit être battu à tout prix! En bref, le vote, c'est comme la chasse: au premier comme au second tour, on élimine les nuisibles!

 

"Est-ce clair?" comme disait Maurras!

 

Action française-Grand Sud-Ouest

 

*

 

Voici maintenant le texte de Maurras où tout est dit en quelques phrases:

 

« Nous n'avons jamais songé à supprimer le suffrage universel. On peut dire que le suffrage universel doit élire une représentation et non un gouvernement, sans vouloir supprimer ce suffrage, et en voulant tout le contraire. Car ce suffrage, entre bien des vertus ou bien des vices, possède une propriété fondamentale, inhérente à son être même : Le suffrage universel est conservateur. Les théoriciens plébiscitaires n'ont pas tort de comparer le suffrage universel à la « masse » des physiciens. Il est à peu près aussi « inerte » qu'elle. Leur tort est de mal appliquer cette vérité, et de considérer un suffrage inerte soit comme le moyen de créer le Souverain, soit comme un ressort d'opposition et de révolution. Leur erreur sur le premier point est évidente. Sur le second, il suffit de songer qu'il faut un prestige bien fort, une popularité bien puissante pour émouvoir, pour ébranler un pesant amas de volontés qui ne concordent que dans l'idée d'un profond repos. L'appel au peuple peut être un utile et puissant levier dans les périodes de trouble, quand le gouvernement hésite et incline de lui-même à la mort. Il ne vaut pas grand-chose dans les autres cas. Il ne vaut rien contre un parti bien constitué, fort, uni, résolu à exploiter la nation jusqu'à l'os. [...] La foule acquiesce, suit, approuve ce qui s'est fait en haut et par-dessus sa tête. Il faut des mécontentements inouïs pour briser son murmure d'approbation. La foule ressemble à la masse : inerte comme elle. Ses violences des jours d'émeute sont encore des phénomènes d'inertie; elle suit la ligne du moindre effort; il est moins dur de suivre des penchants honteux ou féroces que de leur résister par réflexion et volonté. La faculté de réagir, très inégalement distribué, n'arrive à sa plénitude que dans un petit nombre d'êtres choisis, seuls capables de concevoir et d'accomplir autre chose que ce qui est. Le nombre dit amen, le suffrage universel est conservateur. »        

Charles Maurras,

Mes idées politiques,

Fayard, 1937

 

P.S. (post-scriptum): Nous remercions vivement le site de l'Assemblée nationale pour nous avoir remis ce texte puissamment antidémocratique en mémoire (http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/suffrage_universel/suffrage-questions.asp#Action ).

Partager cet article
Repost0
publié par la Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française - dans Politique électorale

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)