Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 08:00
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 08:00

Il nous revient de plusieurs côtés que s'est tenu récemment une assemblée générale de la société éditrice de L'Action Française 2000, dirigée jusqu'à son décès en 2007 par notre Fondateur Pierre Pujo. Lors de cette séance, entre autres questions techniques, portant notamment sur l'allongement de l'âge-limite des administrateurs, on en a profité pour inclure, dans son organe administratif directeur, une nouvelle tête, pour le moins inattendue, - celle d'un grand patron de Presse, directeur de journaux de province, président du syndicat de la Presse quotidienne régionale, membre du conseil supérieur des messageries, etc etc...


Une première dont on se passerait


C'est la première fois, dans notre longue histoire d’opposition au Régime républicain et démocratique, que nous comptons parmi nos chefs l'un des hommes qui, dominant de père en fils l'opinion publique depuis la fondation de la République, a le plus à perdre au renversement du Régime!


A la grande époque de l'Action française, Maurice Pujo caricaturait sous le nom drôlatique de "baron Pié" ces méprisables grands bourgeois libéraux qui prétendaient, en adoptant la ligne de la moindre résistance à l'Anti-France, amadouer les républicains farouchement révolutionnaires et anticléricaux. Qu'est-ce qui a changé depuis? Eux, ou nous?


Pas de bras, pas de chocolat?


On connait la facilité avec laquelle, dans l'industrie, on change la recette du chocolat, tout en gardant le même emballage et en dupant le consommateur. Mais L'Action Française 2000, - dont notre Délégué régional Vincent Gaillère a eu l'honneur d'être l'un des administrateurs à une période critique où ils ne se bousculaient pas au portillon (n'est-ce pas, Bernard Bonnaves?), - n'est pas un simple journal d'information, c'est avant tout un journal d'opinion, l'organe, non d'un mouvement réduit à sa plus déformante expression Auteuil-Neuilly-Passy/LMPT, mais d'une école de pensée qui nous survivra et triomphera quelque beau jour. On n'y touche pas impunément, elle a des gardiens vigilants au nombre desquels se placent au premier rang la fédération Grand Sud-Ouest et ses sections locales (Bordeaux & Basse-Guyenne, Toulouse & Haut-Languedoc, Pau & Pyrénées, Bayonne & pays basque). Que, depuis 2007, la valeur politique de sa rédaction, sous des plumes étrangères à l'A.F., se soit diminuée jusqu'à zéro (0), n'autorise pas que ce titre historique, que Pierre Pujo a ressuscité, soit mis à l'encan!


Les actionnaires, et même les simples lecteurs et sympathisants de notre école de pensée, ont le droit absolu de savoir ce que signifie et ce que pèse (pèze) ce changement à la tête pour l'avenir de la ligne du nationalisme intégral et, le cas échéant, de prendre en toute connaissance de cause la décision de s'abonner ou de se réabonner! Ils avertissent fermement ceux qui seraient tentés par cette frauduleuse opération intellectuelle de double substitution (d'un nouveau contenu "Droite dure" pour obtenir un nouveau lectorat "grand public") que ce genre d'alchimie électoraliste opportuniste est voué à l'échec: le créneau est déjà pris (voir Valeurs Actuelles).


Le cas Viansson-Ponté


Mais revenons à l'occasion de cet article: M. Jean Viansson-Ponté a donc été élu au saint des saints du Journal: le conseil d'administration.


Or, pour être élu administrateur, il faut déjà être actionnaire.


Donc, M. Viansson-Ponté est actionnaire.


Deux questions se posent dès lors: pourquoi l'est-il, et pour combien?


A la première, étant donné qu'il n'a jamais été question, de mémoire de cadre, - et les cadres, spécialement de province, ont la mémoire longue, - des sympathies avouées pour le nationalisme intégral de ce grand bourgeois libéral, il semble qu'il faille exclure un engouement subit, à plus de soixante ans, pour une Cause qui postule à terme la déchéance de l'influence sur la Société de son milieu exclusif! Se pourrait-il que ce soit par pure charité désintéressée, pour sauver un titre de Presse dont la voix délicate manquerait au concert harmonieusement politiquement-correct des Presses nationale et quotidienne régionale (dont M. Viansson-Ponté souhaite d'ailleurs la fusion des syndicats)?...


On ne sache pas de toute façon que cette famille, dont l'un des membres, Pierre, journaliste au Monde, était opposant, au nom du libéralisme, à De Gaulle, ait jamais été royaliste ou nationaliste; il est douteux qu'aucun de ses membres ait jamais été défenseur de l'Algérie française ou ait soutenu l'O.A.S. ; et comme dans ces familles, les traditions politiques Juste-milieu ne se changent pas, pas plus que le sens avisé de leur intérêt matériel, - le plus important à leurs yeux de possédants, - le lecteur concluera de quelle nature est la météorite qui nous apporte ce nouvel ami! Comme aurait pu dire Maurras: "timeo Danaos et dona ferentes" (ce qu'on peut traduire à peu près par: "Je crains les dissidents, les bourges, les flics et leurs cadeaux empoisonnés!")


Comment penser qu'un Viansson-Ponté s'égare à notre Action française, qui, hostile à la "fortune anonyme et vagabonde", a toujours été anticapitaliste-nationale? Il y a là un mystère que, seuls, les maîtres actuels du groupuscule, si fidèles à l'esprit "Révolution nationale" de notre maison (cela est de l'ironie), les sidis Blanchonnet, Dejouy, Bel-Ker, Hatem, pourraient nous interpréter... à défaut de nous convaincre!


A la deuxième question, décisive en l'état de nos finances, toujours fragiles, il faut se demander si conférer des responsabilités d'importance à un actionnaire de la veille est bien sage... Le montant de son apport le justifie-t-il? Si oui, ce montant n'est-il pas trop disproportionné pour être dénué d'arrière-pensées? Le P.D.G. du Journal, Mlle Pujo, aurait-t-elle, par hasard, cédé ses parts majoritaires à ce chevalier de la Légion d'honneur (nommé par Hollande) et de l'ordre du Mérite (nommé par Sarközy) si bien en cour avec les puissants du Régime, qu'il accueille généreusement dans les banquets corporatifs, propulsant ainsi ce prestigieux patron de Presse en position de lui succéder, le moment venu? Cela serait, pour le moins, hasardeux, - un peu comme jouer le futur et l'indépendance de notre école sur un coup de dés pipés!


Pour qui sonne le glas?


Il faut bien s'interroger: Venu de l'extérieur de notre école de pensée à l'approche des élections, se pourrait-il que M. Viansson-Ponté soit un homme de paille? Il faut reconnaître que, dans ce cas de figure, ce serait un bien mauvais investissement en terme de voix ramenées au bercail; mais, pour un candidat de Centre-Gauche bien doté comme Juppé, par exemple, qui a un besoin impérieux des voix de la Droite conservatrice, ce ne serait pas forcément un mauvais calcul. On ne laisse rien au hasard quand on se croit un destin national!


Quelles sont les intentions de M. Viansson-Ponté quant au gouvernement du Journal auquel il participe désormais? On sait que sa marotte en matière de management est le regroupement en trusts d'entreprises de Presse autrefois indépendantes. Rien de bien original, apparemment, ce patron classique colle parfaitement à la doxa ultralibérale thatchérienne; il commence même à dater un peu!


Concrètement, qu'est-ce que cela signifierait pour L'A.F. 2000? Ne s'agirait-il pas de la faire entrer, sous prétexte de "rationalisation économique", de "mutualisation logistique", bien entendu, dans un trust englobant la Presse de Droite dure, c'est-à-dire sympathisante de l'U.M.P. et compatible avec le F.N. new look? Et pour qui roulera ce trust aux élections présidentielles de l'an prochain? Les éditoriaux du boutangiste Axel Tisserand, fonctionnaire à l'Assemblée nationale, nous le diront, certes, mais trop tard, car c'est maintenant que nos amis doivent savoir la vérité! Il va sans dire qu'en l'espèce, outre la perte de notre autonomie de gestion, ce serait la fin de notre indépendance politique et de notre liberté de jugement, c'est-à-dire, ni plus ni moins, la fin du Journal de l'Action française. L'école, d'aphone, se trouverait muette.


On voit que, derrière le cas particulier Viansson-Ponté, et à travers lui, il y a là une énigme passablement embrumée, mais centrale, dont nous comptons bien avoir la solution un prochain jour, et nous l'aurons, que nos fidèles lecteurs nous fassent confiance!


A.F.-Grand Sud-Ouest

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse-Languedoc d'Action française - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 07:00


Le numéro de rentrée de L'Action Française 2000 est paru! On y trouvera, outre les rubriques de politique intérieure, économique et étrangère habituelles, tenues par nos rédacteurs réputés, un dossier sur le grand historien d'A.F. toulousain Philippe Ariès, dont l'oeuvre est toujours vivante, dû à la plume affûtée du délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest, Vincent Gaillère. Il rend notamment compte du colloque de Toulouse du 27 mai dernier et de la biographie de Guillaume Gros récemment publiée. Bonne lecture!

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 09:00



En-dehors des rubriques d'actualité habituelles, il est à noter un article nous emmenant "A la rencontre des ligueurs d'A.F.", par notre délégué régional.

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 20:40

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 23:00

Cette semaine chez tous les bons kiosquiers, vous trouverez L'Action Française 2000 n° 2753, valable tout le mois d'août. Notre rédacteur en chef, Michel Fromentoux, y décortique, dans un éditorial mordant et dans un article historique intitulé De Philippe-Egalité à Jack Lang, la pitoyable palinodie de la réforme constitutionnelle.



Notre chroniqueur médical, le Dr Jean-Pierre Dickès, dénonce avec force les manoeuvres insidieuses des partisans de l'euthanasie. Thidal évoque les points positifs (si, si, il en existe!) de la réforme militaire... (On se reportera aussi, pour une vue complète de l'état de la question, à l'article déjà publié sur le même sujet dans le blogue de la Fédération: http://af-aquitaine.over-blog.com/article-20936338.html.)

Notre chroniqueur judiciaire Aristide Leucate nous apprend les derniers développements de la justice mémorielle anti-Algérie française.

Notre correspondant permanent aux Etats-Unis, Philippe Maine, revient longuement sur l'important arrêt de la Cour suprême confirmant la liberté des heureux citoyens de ce pays de posséder une arme pour la défense de leurs droits. Pascal Nari, dans sa chronique de politique étrangère, soulève le voile sur les tenants et les aboutissants de la crise internationale née de la volonté de l'Iran d'acquérir la puissance nucléaire.

Plus revigorante est la lecture du portrait fait par Michel Fromentoux de la très populaire reine Béatrice des Pays-Bas, ainsi que la rubrique littéraire pétillante de vie d'Anne Bernet.

Il en va de même de la recension par Aristide Leucate de la publication par Christophe Dickès de sa thèse de doctorat sur Jacques Bainville: Les lois de la politique étrangère (éd. Bernard Giovanangeli, 2008, 23 €), et de la véritable leçon de politique naturelle, Sagesse du nationalisme, que nous livre, dans la rubrique doctrinale Les grands textes politiques, Gérard Baudin à propos d'Antonio de Oliveira Salazar. L'économiste Patrice Mallet dénonce, quant à lui, les déraisons de la libéralisation.

Enfin, la page Mouvement nous apprend deux nouvelles. L'une triste, celle du décès du doyen de la fédération Grand Sud-Ouest, maître Antoine Murat, membre honoraire du Comité directeur de l'Action française (nous reproduirons plus loin l'article nécrologique plein d'amour que lui consacre notre rédacteur en chef).



L'autre, joyeuse, témoigne du rebond significatif de notre école politique après la disparition de Pierre Pujo, dans la fidélité à sa mémoire et aux principes fondamentaux du nationalisme intégral: ainsi que nous l'avions annoncé récemment, la 56ème Université d'été de l'Action française est organisée, sous le haut patronage du président du Comité directeur, par la section Béarn-Bigorre-pays basque-Landes à Biarritz, du 28 au 31 août prochains.

Tous les renseignements complémentaires seront donnés en temps utile sur le blogue de la Fédération, mais toutes les questions d'ordre pratique des étudiants et lycéens des deux sexes intéressés par l'Action française peuvent d'ores et déjà être adressées à l'adresse courriel suivante:

contact@actionfrancaiseaquitaine.com . Il y sera répondu aussi promptement que possible.

Le tarif est fixé à 80  € pour la durée de l'Université d'été, et les inscriptions se font à compter d'aujourd'hui par voie postale et sont à renvoyer avec le règlement par chèque à l'ordre de: C.A.E.C.,  avant le 21 août, à l'adresse suivante:

C.A.E.C.
B.P. 80093
33035 BORDEAUX CEDEX.

Nous remercions nos amis de France et de Navarre, qu'ils soient militants confirmés ou simples sympathisants, de répondre nombreux à notre appel et de réserver particulièrement les journées des 29 et 30 août pour assister à ce cycle de formation théorique et pratique d'un intérêt sans équivalent. L'Université d'été de Biarritz 2008 ne démentira pas, par par la qualité des interventions et par la joyeuse ambiance d'amitié française qui l'animera, ses glorieuses traditions des camps d'A.F.

La séance continue.



Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 18:00

Encore un excellent numéro de L'Action Française 2000 de paru! Le n° 2752 comblera, par sa perspicacité, tous les Français conscients et organisés qui veulent le rétablissement d'une Monarchie d'utilité publique!

Un grand entretien accordé, à l'occasion du centenaire du Journal, par Jean Madiran, directeur émérite de Présent, resitue l'influence de l'Action française dans son siècle.

L'éditorial de Michel Fromentoux analyse la comédie du 14-Juillet autour de la pseudo-union méditerranéenne. Un autre article de lui retrace l'évolution des rapports des pays riverains de la Méditerranée, cependant que Nicolas Hainaut trace des perspectives d'avenir.

Aristide Leucate dresse le tableau de la politique de l'immigration qu'il faudrait à la France et, quelques pages plus loin, évoque brillamment la mémoire de l'écrivain A.D.G. Dans un article économique, Patrice Mallet explore l'impossible équation des déficits.

Pascal Nari consacre sa chronique diplomatique aux incertitudes de la Turquie d'Erdogan. Anne Bernet, quant à elle, nous propose quelques polars particulièrement de saison. M. Fromentoux brosse un portrait particulièrement vivant du roi Charles XVI Gustave de Suède, un modèle de souverain constitutionnel.

La chronique philosophique de Gaël Fons traite du dernier livre de Renaud Camus sur la culture, et celle de Stéphane Blanchonnet de... Nietzsche!

Dans le sillage de l'article dans le précédent numéro de notre délégué régional, Jean-Philippe Chauvin, se basant sur les actes du colloque sur L'Action française: Culture, Société, politique, parus aux éditions du Septentrion (Paris, 2008, 24 €), nous donne un article-fleuve sur les nationalistes et l'A.F. au début du XXème siècle.

Enfin, ce qui fera enrager les dissidents, on apprend que nos finances se portent (relativement) bien, que le camp Maxime-Réal-del-Sarte est annulé pour cette année et que les permanences hebdomadaires parisiennes reprendront normalement vendredi 5 septembre prochain à 18 h 30, 10 rue Croix-des-Petits-Champs (porte à gauche, deuxième étage)!

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 08:00

Comme annoncé par son rédacteur en chef, Michel FROMENTOUX, le numéro 2751 vient de paraître: outre son excellente Politique sur le thème "Sarkozy rattrapé par les nations", on y trouvera le compte rendu exhaustif par notre délégué régional Vincent GAILLERE et par Yves LENORMAND, autre plume sûre du Journal, de l'important colloque maurrassien qui a eu lieu à Metz le mois dernier.

La chronique étrangère de Pascal NARI porte sur le Proche-Orient et sur le rôle que la France pourrait y jouer. Anne BERNET nous donne une page littéraire de tout premier choix sur les polars britanniques. Sarah et Stéphane BLANCHONNET évoquent les causes de la dépréciation constante du baccalauréat. THIDAL signe également une analyse importante du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale.

La chronique d'Aristide LEUCATE traite des Immigrés victimes de l'antiracisme, un thème brûlant d'actualité. Un portrait de la reine Marguerite II de Danemarck prouve que la Monarchie est une solution populaire à la crise généralisée de l'Autorité. On lira avec intérêt un article sur Pierre Boutang d'H. NOWAK, jeune rédactrice, et l'entretien accordé par Alain de BENOIST à l'occasion du centenaire de notre Presse.

Enfin la page Mouvement publie le texte intégral et la glose du communiqué officiel du Comité directeur que quelques fous, heureusement exclus, prétendaient censurer: nous y reviendrons.

En bref, un numéro essentiel, qui témoigne de la vitalité de notre école de pensée unie sur la doctrine et diverse dans son expression. Allez vite l'acheter chez votre buraliste ou, mieux, abonnez vous (76 € le premier abonnement) ou donnez à la souscription (à adresser à: Mme Geneviève CASTELLUCIO / L'Action Française 2000. - 10, rue CROIX-des PETITS-CHAMPS 75001 PARIS): nous avons besoin de 9.000  € avant la fin du mois. Soutenez donc sans hésiter le seul organe du nationalisme intégral: même les dons les plus modestes sont bienvenus!

L'A.F. 2000 revient, qu'on se le dise!

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 08:00

"Chers Amis,

 

"Des informations malveillantes semblent être parvenues à vos oreilles, selon lesquelles L’Action Française 2000 n’existerait plus et serait remplacée par un [ fanzine pirate virtuel ] sur internet. Il n’en est rien.

 

"Un groupe autour [ de l’ex-directeur de la rédaction et de la branche étudiante parisienne ] s’est séparé de nous en refusant de publier un communiqué du Comité directeur de l’Action française. Ils nous ont même empêchés de sortir le numéro [ 2749 ] en occupant la rédaction dans le plus pur style des actions révolutionnaires. Mais nous l’avons sorti quand même avec quelques jours de retard [ … ], avec l’appui de Marielle Pujo [ directeur de la publication ]. Celui de cette semaine est sorti comme il se devait. Et nous sortirons aussi les suivants, en dépit des énormes difficultés que l’on nous cherche. Je suis ici depuis plus de trente-huit années et je ne compte pas me laisser mettre à la porte par un groupuscule de jeunes agités.

 

"Je ne doute pas une seconde que vous rectifierez l’information dès votre prochain numéro. Je sais que Présent rencontre aussi de graves difficultés en ce moment et je tiens à vous dire à tous ma vieille et fidèle amitié."

 

Signé: Michel FROMENTOUX

Rédacteur en chef de
L’Action Française 2000,
Membre du Comité directeur
de l'Action française,
Directeur de l’Institut d’Action française.

                                                                                                                      

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 08:00

Nous avons le plaisir d'informer nos amis que le numéro 2750 de L'Action Française 2000 est paru! Encore un numéro de très bonne tenue sous la direction notre ami Michel FROMENTOUX, qui signe La Politique. On y trouve, outre un entretien avec le grand historien Jean Tulard, les chroniques habituelles de Pascal NARI, Anne BERNET, Aristide LEUCATE et Jean-Baptiste MORVAN, des articles de nouveaux collaborateurs prometteurs, un article d'actualité de notre délégué régional, Vincent GAILLERE, sur Santé navale, ainsi que le compte rendu des récentes activités de la fédération.

Ils peuvent soit l'acheter (3  € le numéro) chez leur buraliste habituel, soit souscrire auprès du service des abonnements (tél. 01.40.39.92.06) un premier abonnement au tarif promotionnel de 76 €. Enfin, tous les dons, fut-ce les plus modestes, à notre souscription permanente sont les bienvenus (les adresser à l'ordre de: Mme Geneviève CASTELLUCCIO à L'Action Française 2000: 10, rue CROIX-des-PETITS-CHAMPS 75001 PARIS.)

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 08:00

Avec un retard indépendant de sa volonté, pour lequel elle prie ses lecteurs de l'excuser, la rédaction de L'Action Française 2000, sous la direction exclusive de Michel FROMENTOUX, à qui nous adressons nos chaleureux encouragements, vient de faire paraître son numéro 2749, que tous les patriotes seront heureux de demander à leur buraliste habituel. Elle rappelle que le tarif du premier abonnement n'est que de 76  € pour un Journal de qualité, réunissant de prestigieuses collaborations et affichant, seul de toute la Presse française, la ligne lumineuse du nationalisme intégral.

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Notre Journal - L'Action Française 2000

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)