Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 08:00

On sait que dans le régime de la monarchie héréditaire la valeur personnelle du souverain n’a qu’une importance secondaire. Comme l’a bien vu Ernest Renan, les bienfaits de ce régime tiennent à la nature de l’institution beaucoup plus qu’aux qualités des hommes.

 

Rappelons rapidement les avantages propres de cette institution :

 

Le Roi n’est pas l’homme d’un parti ; il lui est non seulement possible, mais facile d’être au-dessus de tous les partis. Il ne tient pas ses pouvoirs de l’élection, il ne dépend pas de l’opinion publique : il peut donc prendre, même contre l’opinion publique, les décisions que nécessite l’intérêt national.

 

Le Roi n’a pas sa fortune à faire. Le Roi est indépendant du pouvoir de l’or, véritable souverain en régime électif, puisque les élections dépendent de l’opinion publique, que l’opinion publique est faite par la presse et que la presse dépend des puissances financières. La preuve est faite que démocratie égale ploutocratie.

 

Le Roi a pour lui la durée, et, parce qu’il a la durée, il peut concevoir et mener à bien des projets à longue échéance, auxquels ne peuvent même songer les dirigeants éphémères de la République.

Si léger soit-il, le monarque héréditaire calcule la portée de ses actes et de ses paroles, car il sait que lui-même, son fils et son petit-fils en supporteront les conséquences lointaines.

 

En monarchie, aucune difficulté pour la transmission du pouvoir : à peine le Roi a-t-il rendu le dernier soupir que son successeur est intronisé sans contestation : « Le Roi est mort : Vive le Roi ! » Cette vieille formule exprime admirablement cette continuité, premier bienfait de la monarchie héréditaire.

 

L’intérêt national est l’intérêt personnel du Roi. Or tout individu, si peu doué qu’il soit de jugement et d’intelligence, voit cependant très clair quand il s’agit de son intérêt personnel, si bien que le Roi, aussi médiocre qu’on le suppose, en poursuivant son intérêt personnel, sert en même temps l’intérêt national, et si, par suite d’une erreur de jugement ou sous l’influence d’un mauvais conseil, il vient à commettre une erreur, il est ramené plus promptement que personne dans le droit chemin.

 

Voilà quelques uns des avantages inhérents à la monarchie héréditaire. Il est bien évident d’ailleurs que les bienfaits de l’institution sont multipliés par la valeur personnelle du monarque.

 

Le premier de ces bienfaits apparaît dans le choix des ministres : on sait comment se fait ce choix en République démocratique : l’homme politique qui est chargé de former un ministère n’a qu’une seule préoccupation : donner satisfaction au plus grand nombre possible de députés et de sénateurs, de façon à s’appuyer sur une forte majorité. Le Roi, au contraire, sera naturellement porté à choisir les hommes les plus sérieux, les plus laborieux, les plus sûrs, les plus aptes à mener les affaires de l’Etat, qui sont ses propres affaires. Le souci de son intérêt personnel sert merveilleusement l’intérêt national et de même pour tout le reste. Le Roi a intérêt à ce que l’ordre, la paix, la concorde règnent entre les citoyens. Il a intérêt à ce que la nation soit forte, et c’est aussi l’intérêt de la nation.

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse & Haut-Languedoc - dans Etudes et documents d'Action française

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)