Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour En Savoir Plus Sur Nous...

  • Section de Toulouse-Languedoc d'Action française
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.
  • Refondée en 2008 après une période d'hibernation par le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest Vincent Gaillère, la section de Toulouse & Haut-Languedoc rayonne sur la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot, l'Aude, l'Aveyron, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

Pas d'exclusive chez nous... sauf contre l'Anti-France!

Tout ce qui

est national

est nôtre.

Le Duc d'ORLEANS.

Vous Cherchez, Nous Trouvons!

"Que faire?" La réponse de Maurras!

"Pas de doctrine

sans action,

pas d'action

sans doctrine!"

(MAURRAS)

 

Archives Militantes De L'action Française-Toulousain Depuis 2007!

3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 08:00

La Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l’Action française communique :

 

Les résultats du premier tour n’ont pas été conformes aux prévisions de l’Action française Grand Sud-Ouest ; la participation au second tour, pour le candidat patriote que nous soutenions, Jean-Luc Mélenchon, bien que forte de plus de 7000000 de suffrages, s’est jouée à 600000 voix près, soit un mouchoir de poche !

Le succès principal de Mélenchon, indépendamment de son très bon score interclassiste, est d’avoir arraché le patriotisme à la Droite et à l’extrême-Droite pour le rendre à la grande masse non politisée du Peuple.

En revanche, par leur vote aveugle de privilégiés, cadres, vieux et « cathos » ont été, dans ce scrutin, les boulets de la France empêchant tout renouveau de la Patrie. Il doit en être tenu compte pour la politique nationaliste de l’avenir.

Dès le soir du premier tour, la classe politique dans son ensemble appelait à constituer autour de l’ultralibéral Macron, au nom des « valeurs démocratiques », le front républicain. Pour l’Action française, ni la morale, ni le sentiment, ni le ressentiment n’ont rien à faire en politique. Cette injonction seule ne saurait nous conduire à voter automatiquement pour sa concurrente ; en effet, celle-ci a amplement démontré entre les deux tours qu’elle aussi n’est qu’une politicienne parmi d’autres qui ne se démarque nullement par des convictions, un patriotisme ou une intelligence particuliers.

Que ce soit sur la question de l’euro qu’elle souhaite désormais conserver par incapacité ou refus de convaincre les Français de sa nocivité, au lieu de rompre brutalement avec cette chaîne à notre indépendance, – que ce soit son alliance politicarde avec le pseudo-souverainiste Dupont-Aignan qui joue auprès d’elle le rôle peu glorieux de sous-marin de l’U.M.P., – ou sur son plagiat puéril du discours sur la France de Fillon au Puy, qui montre à la fois le mépris dans lequel elle tient ses électeurs potentiels et le vide de sa pensée, Mlle Le Pen n’a pas démontré qu’elle possédait une stature d’homme d’Etat suffisante pour la fonction à laquelle elle aspire.

De plus, il est évident que ne pouvant rassembler une majorité au parlement après les législatives, elle se trouvera de fait en situation de cohabitation pendant 5 ans. Ainsi, quel que soit le président, la France perdra un quinquennat supplémentaire, décrochant de manière de plus en plus irrémédiable du rang qui lui est nécessaire !

L’Action française Grand Sud-Ouest n’obéira donc pas au dictat de la classe politicienne d’élire le candidat de la banque Rothschild. Elle ne votera pas davantage, par réaction sommaire de rejet, pour la candidate protestataire. Quand on prend le critère de l'intérêt national pour guide, le choix en politique n'est pas binaire, il est libérateur. Il consiste à ouvrir une voie utile au Pays, loin des sentiers battus de l'électoralisme. Elle suivra plutôt la grande masse du Peuple de France, cette « troisième France » antieuropéenne, antilibérale, nationale et inclusive dont elle fait partie qui, ne se sentant pas représentée ni par l’extrême-Finance, ni par l’extrême-Droite, compte ne pas cautionner en y participant ce scrutin tronqué : que les libéraux et gogos de l’« antifascisme » d’un côté, les ronchons réactionnaires de la Droite dure et autres racisto-identitaristes de l’autre se comptent !

La fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l’Action française, fondée par Pierre Pujo (†) invite donc les patriotes à s’abstenir massivement au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2017.

Par-delà les élections la Fédération et ses sections locales – Bordeaux & Basse-Guyenne, Toulouse & Haut-Languedoc, Pau & Pyrénées et Bayonne & pays basque – continueront à œuvrer pour l’instauration d’un Ordre nouveau, à la fois national et social. Pour cela le moyen d’un front commun antilibéral et anticapitaliste national entre prolétaires et classes moyennes de bonne foi est indispensable. Comme le score de Mélenchon l’a démontré, il ne peut se faire que sur le terrain national.

 

Pour la Fédération :

Le Délégué régional de l’Action française dans le Grand Sud-Ouest,

signé : GAILLERE

 

Partager cet article
Repost0
publié par la Section de Toulouse-Languedoc d'Action française - dans Politique électorale

Nos Principes Élitistes-Populaires Et Ce Que Nous Offrons: "du Sang, De La Sueur Et Des Larmes" (Churchill, Qui N'était Pas D'a.f.)